Principe d'exclusion de Pauli

De Quantique, rétrosymétrie, absorbeurs
Aller à : navigation, rechercher

CENSURE À LA WIKIPEDIA:

Section à supprimer: Signification physique selon une nouvelle théorie du magnétisme [modifier]

La section « Signification physique » semble être basée principalement sur l’article cité - S. Gift, Progress in Physics 1, 12-19 (2009) qui est cité. Cependant cet article de Gift s’agit d’une nouvelle théorie du magnétisme comme phénomène indépendant de l’électromagnétisme, et des conséquences de cette théorie. Cette idée est contre l’avis général de la presque totalité des physiciens, qui considèrent toujours que le principe d’exclusion de Pauli ne peut pas attribué à une interaction magnétique entre les spins des électrons ou d’autres fermions. La section est alors basée sur une opinion très minoritaire et devrait être supprimée, en absence d’un appui plus important pour la théorie de Gift.

L’explication généralement acceptée est plutôt celle proposée par Pauli lui-même et présentée à l’article anglais - :en :Pauli exclusion principle. Selon Pauli, son principe d’exclusion est un effet purement quantique associée à l’antisymétrie de la fonction d'onde totale par rapport à l’échange de deux électrons quelconques. Si ces deux électrons pouvaient occuper un même état avec les mêmes valeurs des quatre nombres quantiques, la fonction d’onde antisymétrique serait nulle partout, ce qui signifie qu’un tel état serait nul partout et alors impossible.

Il y aurait lieu de rédiger une version française de ce raisonnement, peut-être plus simple que la version actuelle de l’article anglais. Dirac66 (d) 17 juillet 2009 à 19:04 (CEST)

Et voici la "nouvelle théorie", interdite par la science officielle qui prétend la rupture avec la physique classique et interdit toute compréhension rationnelle du principe ad hoc de Pauli:

Signification physique du principe d'exclusion

Deux aimants s'attirent lorsqu'ils sont de pôles opposés. Un troisième aimant ne sera pas attiré car le moment magnétique de deux aimants opposés est nul. Les fermions, ayant des moments magnétiques, se comportent comme des aimants microscopiques. C'est pourquoi deux fermions, et pas plus, pourront s'accoler. On explique ainsi non seulement le principe d'exclusion (S. Gift, Progress in Physics, Vol. 1, p. 12, 2009) mais aussi la règle de Hund qui dit que les électrons dans un atome se répartissent de préférence avec leurs spins parallèles avant de se grouper par deux avec leurs spins anti-parallèles lorsque l'espace se restreint.

Chacun peut le vérifier par l'expérience suivante utilisant deux boussoles, de préférence une grande et une petite. Lorsqu'elles sont éloignées, elles indiquent la même direction, le Nord en l'absence de ferraille proche. Lorsqu'on les superpose, les aiguilles sont opposées.

Un photon n'ayant pas de moment magnétique, il n'est pas soumis au principe d'exclusion.cqfd